Le Tadelakt Marocain

Le Tadelakt marocain est'il différent d'un stuc?

Ces deux enduits ont des compositions similaires puisqu’ils comportent tous deux de la chaux et des pigments (le tadelakt est, lui, exempt de charges comme la poudre de marbre utilisée en Europe). Leur finition est resserrée afin de recréer un voile calcaire protecteur de l’enduit.

La différence est dans les origines : le tadelakt est une pratique marocaine beaucoup utilisée dans les hammams, les salles de bains des riads, des palais marocains, pour faire des vasques, des baignoires sur mesures puisque sa fonction est d’être étanche. Il peut également être appliqué au sol. D’ailleurs, historiquement cet enduit permettait l’alimentation en eau, le stockage de celle-ci, ou comme descente d’eau pluviale. Le décor en tadelakt vint plus tard.

 

Il supporte une humidité élevée.

D’un point de vue purement linguistique dellakt signifie masser, compacter, compresser, d’où l’idée d’enduit compacté.

 C’est un enduit étanche qui est considéré comme noble. Enduit Nat travaille le tadelakt à la méthode marocaine avec une taloche en cèdre, une corne plastique et des galets pour resserrer l’enduit.  La chaux s’utilise pure, elle est importée du Maroc. Elle n’est pas uniformément cuite, les sacs de chaux importés comportent des incuits et des surcuits de roche, des impuretés telles que des cendres. Ce sont ces derniers éléments qui constituent la charge naturelle de l’enduit tadelakt. Le travail au galet permet de fermer les fissures qui apparaissent au fur et à mesure du séchage et de le rendre ainsi étanche avec l’aide de savon noir.

 

Les outils du Tadelakt sur mesure

Les outils comme les taloches (traditionnellement en cèdre) et les galets sont généralement fabriqués sur place selon les besoins du chantier. Ces outils conviennent parfaitement au travail des angles arrondis, les angles vifs n’entrent pas dans le style de cet enduit.

L’enduit tadelakt nécessite un entretien régulier : on applique du savon noir sur sa surface. Les applications s’étioleront dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *